Séminaire Sexe et Genre

Genre, langue et politique

29 octobre 2021
14h - 16h30

  • Paris Saint-Martin/Conté
Amphi. Abbé-Grégoire
Le séminaire de recherche Sexe et Genre - pour un dialogue interdisciplinaire au carrefour des sciences de la vie et des sciences humaines - permet à des chercheurs de différentes disciplines des sciences de la vie et des sciences humaines et sociales de présenter leurs travaux et de concourir à une meilleure définition des notions de sexe et de genre.

Le langage est politique : argumentaires et (contre)-mobilisations autour du langage non sexiste

  • Marie LOISON, maîtresse de conférences en sociologie à l’Université Sorbonne Paris Nord 
  • Gwenaëlle PERRIER, maîtresse de conférences en science politique à l'Université Sorbonne Paris Nord

Marie Loison et Gwenaëlle Perrier analyseront les controverses autour du langage non sexiste en France, en mettant en lumière les parallèles que l’on peut établir entre la situation française et d’autres pays où ce langage fait débat.

  • Dans quelle mesure les contextes, les arguments et les acteurs et actrices mobilisées autour du langage non sexiste présentent-elles des similitudes en France, en Suède, au Brésil, et dans d’autres pays encore ?
  • Que nous disent ces similitudes sur les ressorts politiques de ces débats ?

Éclairer leurs conditions politiques et sociales d’émergence permet de démontrer que ceux-ci réactivent le clivage entre partisan·es et opposant·es à la transformation des normes de genre. Éclairer l’évolution des arguments mobilisés dans le débat français permet aussi de comprendre comment les rapports de force en jeu dans ces débats sont mouvants.

Langage non sexiste et antiféminisme en Allemagne

  • Jutta HERGENHAN, directrice scientifique et porte-parole du département « Médias et genre » de l’université Justus-Liebig de Giessen (Allemagne)

Depuis le début de l’année 2018, le langage non sexiste constitue l’une des principales polémiques qui ébranlent l’opinion publique en Allemagne. Outre les arguments linguistiques, cette polémique comporte de nombreuses références aux discours antiféministes et « antigenre ». Il semblerait donc que les débats sur le langage non sexiste soient bien plus étroitement liés qu’il n’y paraît aux débats actuels sur les politiques d’égalité des sexes. Notre analyse d’une sélection des principales prises de position contre le langage non sexiste, publiées principalement dans la presse écrite libérale et conservatrice, souligne la nécessité d’approfondir davantage les liens entre ces discours et l’antiféminisme actuel.

PUBLICATIONS

  • Loison-Leruste Marie & Perrier Gwenaëlle (dir.), 2020, « Genre, langue et politique. Le langage non sexiste en débat », Les Cahiers du genre, n°69, vol. 2.
  • Loison-Leruste Marie & Perrier Gwenaëlle, 2021, « Écriture inclusive », In Dorlin Elsa (dir.), Feu ! Abécédaire des féminismes présents, Éditions Libertalia.
  • Loison-Leruste Marie & Perrier Gwenaëlle, 2022, « Un “langage excluant” ? Solidité, sincérité et enjeux des arguments d’opposition à l’écriture inclusive », Travail, Genre et Société, n°47.
  • Hergenhan Jutta, 2020, « Langage non sexiste et antiféminisme en Allemagne », Les Cahiers du genre, n°69, vol. 2, p. 85-107.

Organisé par la chaire Genre, mixité, égalité femmes-hommes sous la direction de Frédérique Pigeyre et le Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique du Cnam (Lise), l’Institut Emilie du Châtelet, et l’unité mixte de recherche CNRS/MNHN 7206 EcoAnthropologie & Ethnobiologie.