Séminaire Ephémère du Lise

Réseaux sociaux et lutte contre la haine en ligne : quels moyens d'action ? Aspects juridiques et sociologiques

19 mai 2022
9h - 11h

  • Webinaire - Webconférence
Propos racistes, appels à la violence, apologie du terrorisme, fausses nouvelles ou atteintes à la vie privée... le développement des échanges sur les espaces publics de l'internet s'accompagne d'une prolifération de messages haineux et d'un fort sentiment d'impunité de leurs auteurs. De quels outils dispose-t-on pour lutter contre ces phénomènes ? La haine en ligne est-elle le pendant indissociable de la liberté d'expression sur internet ? Quels ressorts sociologiques sont à l'œuvre ?

L'objectif de ce séminaire éphémère vise à confier quelques clés de décryptage juridiques et sociologiques du sujet.

INTERVENANTS

  • Nicolas Dauvet, vice-president legal, Euroclear

Nicolas Dauvet est « vice-president legal » à Paris et à Bruxelles au sein de la direction juridique du groupe bancaire international Euroclear. Spécialiste de la règlementation bancaire et de la conformité, il a exercé ses activités aux États-Unis pendant près de dix ans durant lesquels il était chargé notamment des questions relatives à la cybersécurité. Il crée et anime au sein de son groupe un Centre d’Excellence dédié aux données et à la cybersécurité. Avant de joindre le groupe Euroclear, il a exercé en qu’avocat au sein du réseau Deloitte & Touche et du cabinet Paul Hastings LLP. Il a obtenu une certification RGPD délivrée par le Cnam.

  • Guillaume Desgens-Pasanau, magistrat, professeur associé au Cnam, membre associé Lise-CNRS

Guillaume Desgens-Pasanau est magistrat, expert reconnu en droit à la protection des données et en droit du numérique. Il est major de la promotion 2013 de l'Ecole nationale de la magistrature (ENM). Il a travaillé pendant huit ans à la CNIL où il a exercé notamment les fonctions de chef du service juridique. Il a également exercé plusieurs années en tant qu'avocat spécialisé en droit du numérique au sein des réseaux Deloitte & Touche et Ernst & Young. Il est Professeur associé au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), où il est responsable des cours de droit du numérique et de droit à la protection des données. Il est l'auteur d'un ouvrage de référence sur le RGPD (LexisNexis, 5ème ed. 2022).

  • Aurélie Dey, lieutenant colonelle (OCLCH - Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité et les crimes de haine)

La lieutenant colonelle Aurélie Dey est officier de gendarmerie. Après un cursus universitaire en droit pénal, elle intègre l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale en 2007. A l’issue de deux ans de scolarité, elle est affectée à la Section de recherches de Rennes à la division atteintes aux biens. Après un premier temps opérationnel, elle rejoint les rangs du Bureau de la Lutte Antiterroriste de la DGGN en 2013 au sein de la division terrorisme confessionnel et transnational. Elle est ensuite affectée au sein de la compagnie de gendarmerie départementale de Foix en qualité de commandant de compagnie. Brevetée de l’enseignement supérieur militaire du deuxième de degré, elle intègre, en mai 202, l’office central de lutte contre les crimes contre l’humanité et les crimes de haine, en qualité de chef de division, pour conduire la mise en place de la nouvelle division de lutte contre les crimes de haine.

  • Anne Gillet, chargée de recherche en sociologie, Cnam-Lise-CNRS

Anne Gillet est sociologue du travail et des organisations, chargée de recherche au Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam-Lise-CNRS UMR 3320). Ses recherches principales portent sur le travail et ses transformations, cela dans divers secteurs (entreprise, fonction publique). Elle mène actuellement notamment des recherches sur le télétravail. Elle est l’auteure et coordinatrice de plusieurs publications sur le travail.

  • Mariame Tighanimine, doctorante en sociologie, Cnam- Lise-CNRS

Mariame Tighanimine est doctorante au Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Cnam-CNRS). Elle s'intéresse à la nature fondamentale des corps intermédiaires du point de vue de la sociologie du travail, et plus spécifiquement à la manière dont les plateformes numériques nous renseignent sur cette nature. Ses travaux portent sur les groupes professionnels ou d'intérêts professionnels opérant un travail de traitement de l'information à large échelle, et à leur confrontation aux outils de l'intelligence artificielle et particulièrement les algorithmes de recommandation. Ses recherches concernent les journalistes, les syndicats, les chercheurs en sécurité et éthique des intelligences artificielles et les opérations de désinformation.

Séminaire éphémère organisé et co-animé par Guillaume Desgens-Pasanau (Cnam/EPN14, Lise-CNRS) et Anne Gillet (Cnam-Lise-CNRS).