Cycle / Forum Europe

Daniel Cohen - Comprendre les temps nouveaux

18 octobre 2018
18h30 - 20h

  • Paris Saint-Martin/Conté
Nicole Gnesotto reçoit Daniel Cohen, économiste, directeur du département d'économie de l'Ecole normale supérieure.

« Comment comprendre cet enchaînement de crises et de ruptures ? Quel est le mal sourd dont cette période a été l’expression ? La réponse tient à un facteur décisif : l’effondrement d’une civilisation, celle du monde industriel, et l’immense difficulté où se sont trouvées les sociétés avancées à lui trouver un successeur. (…) L’une après l’autre, les utopies de droite et de gauche se sont fracassées sur une réalité qu’il est possible d’appeler par son nom : la société digitale. (…) En externalisant tout ce qui pouvait l’être - travailleurs et fournisseurs - elle a anéanti les solidarités implicites que l’ancien monde, hiérarchique mais solidaire, avait fini par construire. La recrudescence de ce capitalisme low cost a provoqué une paupérisation nouvelle des classes laborieuses. Le paradoxe inouï, qui a stupéfié les observateurs et la classe politique, est que cette rupture a fait le lit d’un nouveau populisme, réinventant l’extrême droite ».
Extraits de l'ouvrage Il faut dire que les temps ont changé… (Albin Michel, 2018)

  • Daniel Cohen est ancien élève de l’école normale supérieure, agrégé de mathématiques, docteur d’état ès Sciences économiques, agrégé des Facultés de Droit et de Sciences économiques. Universitaire et écrivain mondialement connu, il est aujourd’hui professeur à l'école normale supérieure, co-fondateur et vice-président de l’école d’économie de Paris depuis 2007 et directeur du Cepremap, centre spécialisé dans l’interface entre la recherche économique et les administrations publiques. éditorialiste au Monde, il est aussi membre du conseil de surveillance du journal. Traduit dans plusieurs langues, il a publié de nombreux ouvrages sur la mondialisation qui lui ont valu par deux fois le prix du Livre d’économie : La prospérité du vice, une introduction inquiète à l’économie (Albin Michel, 2009), Homo economicus, prophète (égaré) des temps nouveaux (Albin Michel, 2012), Le monde est clos et le désir infini (Albin Michel, 2015). Il vient de publier Il faut dire que les temps ont changé…Chronique (fiévreuse) d’une mutation inquiète (Albin Michel, 2018).