Cnam / Musée national de l’histoire de l’immigration

Expériences migratoires et trajectoires professionnelles

cycle-conferences-migrations-asile-exil

8 novembre 2018
18h - 20h

  • Paris Saint-Martin/Conté
Ce cycle de conférences, Migrations, asile, exil, croise les regards de chercheurs, de personnalités associatives et institutionnelles, d’artistes, et favorise les échanges avec le grand public

puce de liste manuelle (fleche) Entrée sur inscription gratuite : sylvie.ganne@lecnam.net

Les expériences migratoires construisent et reflètent les trajectoires professionnelles. La migration peut favoriser l’ascension sociale ou déclencher un déclassement. Les choix migratoires peuvent, inversement, être provoqués par la situation sociale et professionnelle. Dans tous les cas, les migrations et l’exil entrainent des ruptures dans le cadre professionnel, des bifurcations et des réinventions que cette conférence propose d’analyser sur la longue durée.

Table ronde animée par Emmanuel Jovelin, professeur, Université de Lorraine, chercheur au laboratoire lorrain de Sciences sociales (2L2S).

  • Judith Aquien, déléguée générale d’Action emploi réfugiés. Co fondatrice de Thot, l’école de français diplômante pour les exilés, elle s’engage pour permettre aux réfugiés de s’ancrer au sein de la vie économique et sociale en France.
    Action Emploi Réfugiés permet la mise en relation entre employeurs et réfugiés et facilite l’intégration des réfugiés par l’emploi en s’appuyant sur de nombreux partenaires institutionnels, associatifs, acteurs de la vie économique. Comment l’association, par ses actions, contribue à valoriser les parcours migratoires ? Comment l’emploi est pour les réfugiés un vecteur d’enrichissement culturel ? Comment ces publics sont aussi un formidable réservoir de compétences pour l’économie ?
  • Dominique Meurs, professeure à l’Université de Nanterre, chercheure à EconomiX (CNRS UMR 7235), chercheure associée à l’Ined. Elle a participé notamment à l’enquête Trajectoires et origines (TéO). à partir de cette enquête sur l’insertion professionnelle des migrants et de leurs descendants en France, elle montrera comment les expériences migratoires construisent les trajectoires professionnelles et comment la migration peut favoriser ou non l’ascension sociale. Quelles ruptures, quels changements, quels repositionnements entraîne la migration dans le cadre professionnel ? Quel héritage de l’origine migratoire dans l’insertion professionnelle des descendants de migrants ?
  • El Mouhoub Mouhoud, professeur d’économie, Université Paris-Dauphine. Directeur du Groupement de recherches international du CNRS Dreem (développement des recherches économiques euro méditerranéennes), il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la mondialisation, les délocalisations et les migrations internationales.
    S’appuyant sur les recherches récentes (dont ses propres travaux) sur les effets de l’immigration sur le marché du travail, son dernier livre L’immigration en France. Mythes et réalité ( Fayard, 2017), montre que ces effets sont d’une très faible ampleur et plutôt positifs pour les pays d’accueil. Comment les économies d’accueil s’emparent de ces nouveaux profils aux expériences migratoires variées ? Quelles compétences nouvelles apportent les migrants sur le marché du travail ? Quelles sont les niches économiques qu’intègrent plus particulièrement les migrations ? Quelles influences ont les migrations sur le marché du travail ? Comment lutter contre les idées reçues sur la place et le rôle des migrations dans l’économie internationale et à l’échelle nationale ?

Depuis l’été 2015 et la « crise des migrant·e·s» les deux institutions ont souhaité prendre une part active pour engager le dialogue et les confrontations d’idées sur ce thème complexe et souvent simplifié, et proposent d’étudier les mouvements de populations dans leurs dimensions historique, politique, démographique, anthropologique, sociologique, économique, géographique, linguistique… dans une perspective interdisciplinaire.