À revoir / Cycle / Forum Europe

Nicole Gnesotto - Défense européenne : illusion ou nécessité ?

18 juin 2015

  • Paris Saint-Martin/Conté
Conférence de Nicole Gnesotto, professeur du Cnam.

« Au final, le choix est finalement simple. Soit l’Union européenne devient une agence civile travaillant, selon les cas, au service d’autres acteurs stratégiques : l’Onu, l’Otan, les nations. Elle intervient dans la reconstruction et la stabilisation des pays après la phase de conflit, autrement dit elle finance, forme des personnels, reconstruit des infrastructures mais délègue à l’Onu, l’Otan, les nations, l’écriture politique du monde. Ce n’est pas forcément grisant, mais c’est une option concevable et respectable. Soit l’Union décide de prendre en charge non seulement le financement des autres mais aussi son propre destin et elle se donne les moyens effectifs, y compris militaires, non pas de subir mais d’intervenir sur l’ensemble de son environnement extérieur – aussi bien sur la gouvernance de la mondialisation que sur l’évolution du Maghreb ou de l’Afrique. C’est une option plus risquée et plus coûteuse, mais aussi plus stimulante pour les citoyens car porteuse d’adhésion renouvelée à un projet porteur d’espoir et d’avenir. Ce qui manque le plus à la PSDC est en effet ce qui manque le plus à l’Union: un narratif mobilisateur, l’histoire d’un projet collectif sur l’utilité de l’Europe du XXI° siècle ».
Faut-il enterrer la défense européenne (La documentation française, 2014).