A (re)voir

La gouvernance du climat : quel bilan ? Quels futurs ?

12 mars 2015
9h - 11h30

  • Paris Saint-Martin/Conté
Les Matinales de l'Ifris sont organisées en partenariat avec l’Université Paris-Est (UPE), avec le soutien du Cnam.


Depuis vingt ans, le problème climatique s’est hissé au sommet de l’agenda mondial, et un processus multilatéral s’est mis en place pour y répondre. Or, les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, responsables des dérèglements climatiques, ont atteint un niveau record en 2013. Comment apprécier le bilan de ces négociations ? Revenant sur le traitement politique du changement climatique, du protocole de Kyoto à aujourd’hui, les débats vont s’attacher à proposer une analyse des enjeux stratégiques de la gouvernance climatique: les rapports entre sciences et politiques et le rôle des experts ; l’évolution de la géopolitique du climat ; les transitions énergétiques en Europe, aux États-Unis et dans les grands pays émergents ; les articulations entre problème climatique et mondialisation économique et financière, entre adaptation et développement ; enfin, la changement climatique comme signature de l’entrée dans l’Anthropocène, âge de la Terre où l’humanité est devenue une force géologique majeure.
Est-il possible de changer de paradigme, alors que le monde connaît des accélérations majeures et se voit confronté à de multiples crises ? Dans quel cadre repenser le défi climatique pour y faire face et l’inscrire dans le champ des futurs ?

Organisée en partenariat avec le Lisis (Université Paris-Est Marne-la-Vallée, Inra et CNRS), le centre Alexandre Koyré (EHESS, CNRS) et les Presses de Sciences Po, cette matinale sera l’occasion pour Stefan Aykut et Amy Dahan d’ouvrir le dialogue et de débattre avec :

Bruno Latour, professeur à Sciences Po Paris et professeur associé à la LSE et à Harvard, est l’auteur de très nombreux ouvrages et articles scientifiques sur les questions sciences/politiques et les politiques de la nature. Il travaille actuellement sur une enquête sur les « modes d’existence ». En 2013, il a reçu le prix Holberg pour l’ensemble de son œuvre.

Yohan Ariffin, maître de conférences et de recherche à l’Institut d’études politiques, historiques et internationales de l’Université de Lausanne, est spécialiste de l’histoire des relations internationales, des politiques de développement et des politiques internationales de l’environnement. Il est l’auteur de Généalogie de l’idée de progrès : histoire d’une philosophie cruelle sous un nom consolant (Le Félin, 2012).

Paul Watkinson (en attente de confirmation), chef de l’équipe de négociation sur le climat au Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.