Cycle / Forum Europe

Hubert Védrine - L’Europe veut-elle (encore) jouer un rôle dans la mondialisation ?

15 décembre 2011

Durée : 74 minutes
Avec Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères
Hubert Védrine
« Le vrai grand changement, c’est la fin du monopole occidental de la richesse et de la puissance, détenu depuis des siècles par les européens, puis par les américains. Ce pouvoir est partagé maintenant avec une cinquantaine d’émergents, Chine, Inde et Brésil en tête. C’est ce que symbolise le G20.
À cela s’ajoute les convulsions du capitalisme occidental et de l’économie dérégulée de casino, et l’épuisement de la croissance par surendettement. (…)
Je fais le pari d’une évolution plus réaliste des Européens, qui en arriveraient à dire : « On a compris le nouvel état du monde, alors que fait-on ? Pour être un pôle dans la mondialisation qui défende nos intérêts vitaux, nationaux et européens, ainsi que nos valeurs ? ».
Nous n’y sommes pas encore, car manque une volonté politique claire et une pédagogie éveillante. (…)
La capacité de compréhension et d’analyse du monde extérieur par les Européens, même éduqués, éclairés, s’est affaissée. Par exemple, il a fallu au moins dix ans pour que l’on passe de l’idée de marchés émergents - vus simplement comme une aubaine pour les grandes entreprises globales, forcément occidentales - à l’idée de puissances émergentes, qui ont généré elles aussi des entreprises globales, chinoises, indiennes, brésiliennes, mexicaines, turques ou autres très offensives.
Cette opinion plus réaliste sera aussi plus exigeante envers ses dirigeants politiques. »
(interviews, 2011)
Hubert Védrine est ancien ministre des Affaires étrangères.

Présentation : Nicole Gnesotto, professeure du Cnam, chaire d'Union européenne, institutions et politiques

 


Voir la vidéo

image Télécharger le podcast