Cycle / Forum Europe

Enrico Letta - Comment sauver l'Europe?

20 avril 2017
18h30 - 20h

  • Paris Saint-Martin/Conté
Conférence avec Enrico Letta, ancien premier ministre italien, président de l’Institut Jacques Delors.

Conférence avec Enrico Letta, ancien premier ministre italien, président de l’Institut Jacques Delors

« La victoire de Trump est un tremblement de terre découlant de mouvements tectoniques déstabilisant la plupart des pays occidentaux et suscités notamment par la montée en puissance des pays « émergents » et des guerres au sein du monde arabo-musulman. Cette victoire n’est en rien celle « du peuple contre les élites », puisque Donald Trump a rassemblé 2,8 millions de voix de moins qu’Hillary Clinton : elle est cependant l’expression d’un vote « anti-système » qu’on peut retrouver de ce côté-ci de l’Atlantique.
Cette victoire traduit un malaise qui touche plus particulièrement les catégories populaires et une partie des classes moyennes, à l’heure d’une mondialisation dont l’Occident sera de moins en moins le centre et vis-à-vis d’une ouverture économique, culturelle et politique vécue de manière très ambivalente. Cette tectonique des plaques a déjà produit quelques séismes plus ou moins forts (dont le vote en faveur du Brexit). (…) L’élection de Donald Trump constitue à la fois un risque et une opportunité géopolitique pour l’UE : elle pourra en tirer bénéfice si ses États membres et ses citoyens s’en saisissent dans un esprit de coopération et de solidarité, plutôt qu’en se disputant en vain les faveurs d’un partenaire qui devrait demain regarder ailleurs plus encore qu’hier »

20 janvier 2017, Tribune Institut Delors

Enrico Letta est diplômé de l’Université de Pise, Docteur en sciences politiques et droit communautaire. Il est aujourd’hui président de l'Institut Jacques Delors, et Doyen de l’École des affaires internationales de Sciences Po Paris (PSIA).
Sa carrière politique commence très tôt, dès 1991 comme président des Jeunes chrétiens démocrates. Il alternera ensuite des postes ministériels et des postes électifs au parlement italien et européen. ​Il a été ministre pour les politiques communautaires, le plus jeune ministre italien à ce jour, puis de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat. En 2006, il est nommé secrétaire d'État à la présidence du Conseil des ministres, auprès de Romano Prodi.
En 2009, il devient vice-secrétaire du Parti démocrate (PD). Nommé président du Conseil en avril 2013, il forme un gouvernement de grande coalition. Il démissionne le 14 février 2014 de son poste de Premier Ministre. Élu député européen en 2014, il démissionne en 2015 pour prendre la tête de l’École internationale de Sciences Po.