À (ré-)écouter / Conférence

De Aimé Césaire à Élie Domota. Quel chemin parcouru ?

23 mai 2017
12h - 17h

En France, le mois de mai est dédié aux mémoires de l'esclavage et des combats pour l'égalité. C’est l'occasion de se pencher sur la situation des départements d'outre-mer qui accusent encore à ce jour des écarts de niveau de vie importants. Écarts qui affectent l'égalité des droits économiques et sociaux dans ces région.

La vraie émancipation n'est pas celle qui se décrète, mais celle que l'Homme conquiert sur lui même.
Aimé Césaire
(discours à la Première Assemblée nationale constituante, Paris, Palais Bourbon, 20 décembre 1945)

Nous serions bons pour la musique, pour le foot, et même pour le concours de Miss France, mais dès qu'il s'agit d'accéder à des postes d'encadrement, il y a un problème. On demande un peu de respect.
Élie Domota, porte-parole du LKP
(interview, Le Monde, 23 septembre 2009)

Il faut éclairer l’ignorance qui ne connaît pas et la pauvreté qui n’a pas les moyens de connaître.
Abbé Henri Grégoire
(vers 1794)

Élie Domota - Photo : Lionel Bonaventure AFP   Abbé Grégoire

  • Les organisations syndicales SUD et CGT sont heureuses de vous accueillir pour échanger et débattre autour de ce thème en présence de spécialistes de la question. Des écrivains et des artistes du Cnam et d’ailleurs, conviés pour l’occasion, viendront également échanger et partager autour de leur activité littéraire ou artistique.
     

Le 17 avril 2008, Aimé Césaire décède à l'âge de 94 ans. Homme politique martiniquais, il s'est battu toute sa vie pour réduire les inégalités.
L’Abbé Grégoire (père fondateur du Cnam), en son temps avait ouvert la voie. Une place porte son nom à Fort-de France en Martinique.
Aimé Césaire, qui a inauguré cette place en 1950, disait de l’Abbé Grégoire qu’il était « un géant dont aucune toise ne peut mesurer la grandeur ». Lui-même petit-fils d’esclave, Aimé Césaire disait aussi que « les paroles de l’Abbé Grégoire sont de celles qu’un petit-fils d’esclave ne peut relire sans émotion ».
Militant dans l’âme, Aimé Césaire a œuvré inlassablement pour instaurer l'égalité des droits entre les départements d'Outre-mer et la France hexagonale. Aimé Césaire rapporteur, en collaboration avec Léopold Bissol (député martiniquais), Gaston de Monnerville (député guyanais) et Raymond Verges (député réunionnais), a fait voter la loi du 19 mars 1946 sur la départementalisation et l'article 73 de la constitution du 27 octobre 1946. Ces textes furent la première étape d’un le long processus.
En janvier 2009, le LKP (Liyannaj Kont Pwofitasyon ou Collectif contre l'exploitation outrancière), avec son leader et porte-parole Élie Domota, déclenche un mouvement social d'ampleur en Guadeloupe, très vite relayé par les autres départements d'Outre-mer, toujours motivé par cette revendication d'égalité. La grève générale sur la vie chère dura 44 jours et aboutira à la signature d'un accord le 26 février et d'un protocole de conflit le 4 mars, après avoir obtenu des garanties sur le principal mot d'ordre : l'augmentation salariale de 200 euros pour les plus bas salaires. Un mort est à déplorer, le syndicaliste Jacques Bino d'où le nom donné à cet accord : « Accord Jacques Bino ».
Cette mobilisation sociale qui a bouleversé la France et bien au-delà et l'accord qui s'en est suivi, ont-ils permis une évolution significative de la situation de ces territoires ?
Qu'elle est la situation actuelle de ces territoires depuis cette grève ?
La loi sur l’égalité réelle Outre-mer promulguée le 1er mars 2017, permettra-t-il de réduire ces inégalités ?
 

Programme

  • 12h - Rencontre avec les auteurs Jenny Hippocrate Fixy, Serge Diantantu, et Patrick Berta dit Berta Forgas et de leurs ouvrages.
    Exposition des œuvres inspirées par le thème de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, atelier de modelage de l’association du personnel du Cnam (APCnam) animé par Magali Bridault
    Dégustation de produits régionaux (possibilité de déjeuner sur place avec Madina Show)

    12h45 - Concert de la chorale de l’APCnam, animée par Anne Garcenot

    13h - Projection du documentaire Mai 1967, un massacre oublié (Xavier-Marie Bonnot et François-Xavier Guillerm, 2010, France Télévisions)

    14h - Discours d’ouverture
    Fabrice Montembault, secrétaire de la CGT du Cnam
    Modératrices : Barbara Grubo, Marie-thérèse Perroy

De Aimé Césaire à Élie Domota. Quel chemin parcouru ?

  • 14h05 - Roger Anglo, président de l’Union nationale de l’Outre-mer français (Unom), auteur de Martinique, Guyane, Guadeloupe : les raisons de la colère, les conditions du changement (éd. L’Harmattan, 2010)
    Valérie Ganem, maîtresse de conférence en psychologie à l’Université Paris 13, auteure de Retour sur le « Lyannaj Kont Pwofytasyon (LKP) » accompli en Guadeloupe (Nouvelle Revue de Psychologie. 9, 2010), et de La désobéissance à l’autorité. L’énigme de la Guadeloupe (collection Souffrance et Théorie, PUF, 2012).
    Frédéric Régent, maître de conférence en histoire à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    Gilda Gonfier, Bruno Maillard auteur.es de Libres et sans fers, paroles d’esclaves Français (éd. Fayard, collection Patrick Weil) et de La France et ses esclaves. De la colonisation aux abolitions, 1620-1848 (éd. Grasset, 2007) (édition poche, Hachette-Littératures, 2009) (rééd. Fayard-Pluriel, 2012).

    15h35 - La place du Cnam dans les territoires d’outre-mer
    Olivier Faron
    , administrateur général du Cnam

    16h - Intermède musical avec la chorale de l’APCnam, animée par Anne Garcenot

Rencontre littéraire

  • 16h05 - Jenny Hippocrate Fixy, écrivaine, présidente de l’association Apid (sensibilisation à la drépanocytose), auteure de Bienvenue sur la ligne 13 (éd. du Panthéon), et de l'ouvrage Le Président de la République est une femme noire ? (Delma éditions)
    Serge Diantantu, auteur de la BD Mémoire de l’esclavage (5 tomes) (Caraïbeditions)
    Patrick Berta dit Berta Forgas, personnel du Cnam au service reprographie, auteur de Les jours naissent la nuit (éd. L’Harmattan , 2017) et Les dictatures du Paradis (éd. L’Harmattan, 2007)

    17h - Pot de clôture