À (ré-)écouter / Conférences

Actualité internationale des politiques de santé

30 mai 2012

Durée : 129 minutes
Avec Théodore Marmor, président du Conseil Scientifique de l'École Pasteur-Cnam de santé publique et professeur titulaire de Politiques publiques et de management à la Yale School of Management, et Kieke Okma, professeur invité au Cnam en 2012, professeur associé adjoint de Politiques de la santé et de gestion à la Wagner School of Public Services, New York University.
A (ré)ecouterTélécharger le podcast
 



Quel(s) avenir(s) pour la "réforme Obama" du système de santé ?
Avec Theodore Marmor.
Des différends quant à la politique de santé sont une nouvelle fois au cœur de l’agenda gouvernemental. Le sujet le plus important est, sans surprise, celui des réformes du système de santé que le Président Obama et ses alliés démocrates au Congrès ont tout juste amorcées en mars 2010.
La constitutionnalité de la loi sur la réforme elle même, nommée Affordable Care Act (Aca) par ses partisans et Obamacare par ses détracteurs, était à l’ordre du jour de la Cour suprême pour discussions au mois de mars. Mais au-delà, l'Aca a été très controversée. Elle est au mieux décrite comme une mosaïque de réformes, le résultat de calculs et de compromis qui, au final, ne créent pas un programme cohérent ni l'accord que les réformateurs auraient souhaité.
Quasi quotidiennement, des pontifes critiquent la pseudo sagesse d’Obamacare.
Presque aussi fréquemment, des inquiétudes sont exprimées sur l’aide que l’Aca apporterait ou pas au devenir de Medicare ainsi qu’à la situation financière déjà désastreuse de Medicaid.
L'agenda de la politique de santé est serré et controversé, et le thème des réformes est au cœur de cette controverse.
La Cour suprême démantèlera-t-elle la loi de 2010 ?
Est-ce que Medicare – programme d'assurance sociale pour personnes âgées et personnes à mobilité réduite – sera modifiée radicalement, progressivement ou laissée dans une impasse politique ?
Quel avenir pour Medicaid, organisation d’État – programme d’assistance si important dans le projet de développement de la réforme de la couverture médicale – quand près de la moitié des gouverneurs s'oppose à l’application de cette loi et aux plans de l'administration Obama pour la mettre en œuvre ?
Apporter quelques réponses à ce puzzle, tel est l’objectif de cette conférence.




Politique de santé : grandes leçons des pays oubliés
Avec Kieke Okma
Les recherches sur les politiques de santé se sont la plupart du temps orientées vers les pays industriels, ignorant bien souvent les changements fondamentaux survenus dans d'autres parties du monde. C'est d'abord une question de données statistiques disponibles, mais aussi une orientation ethnocentriste des chercheurs américains et européens.
Dans les 2 décennies précédentes, la croissance économique en Chine et en Inde a élevé le revenu moyen des populations et le niveau de la santé, plus qu'on ne l’avait anticipé il y a 30 ans. Avec 2.5 milliards d'habitants, c'est déjà presque un tiers du monde. Les "tigres" d’Asie (Taiwan, Singapour, Hong Kong), ont déjà développé des systèmes nationaux de santé qui offrent l'accès aux soins à quasi toute leur population.
Après les "bloodless revolutions" en Amérique du Sud dans les années 90, plusieurs pays ont aussi amélioré leurs systèmes. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y ait pas de grands problèmes, comme dans les pays les plus pauvres d’Afrique (manque de ressources financières et matérielles, distribution inéquitable, fragmentation et inefficacité de l'aide extérieure, faiblesse de l'administration et la triple transition, économique, démographique et épidémiologique) et les pays d’Europe de l'Est après la fin du communisme.
Mais on peut conclure que la plus grande partie de la population du monde vit dans des pays dont les systèmes fonctionnent bien ou assez bien. On peut le constater en observant la baisse rapide des taux de mortalité infantile et maternelle et une hausse de l’espérance de vie.