Pour une histoire de la bande dessinée

Le temps des revues, de Pilote à Lapin

Le triomphe des images ©Schuiten

11 janvier 2018
18h30 - 20h

  • Paris Musée des arts et métiers

Musée des arts et métiers - 60 rue Réaumur - Paris 3e

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles, réservation en ligne.


Sans prétendre à une exhaustivité devenue impossible, Benoît Peeters, professeur associé au Cnam, évoque des moments majeurs de l’histoire de la bande dessinée, nombreuses images à l’appui.

Nos relations avec la bande dessinée sont souvent marquées par la nostalgie et une forme de conservatisme. Pour beaucoup d’entre nous, la « BD » est difficilement séparable des lectures de l’enfance : « l’âge d’or » américain des années trente et quarante pour les plus âgés, les auteurs de Spirou, Tintin et Pilote pour les enfants du baby-boom, les mangas pour les jeunes générations. Aborder d’autres périodes, d’autres styles graphiques et narratifs, tel est l’un des premiers enjeux de ce cycle.

Jeudi 11 janvier 2018, de 18h30 à 20h : Le temps des revues, de Pilote à Lapin.

Visuel BD 11janv2018Lancé en 1959, Pilote s’impose au milieu des années 60, au moment où triomphe Astérix. Rédacteur en chef d’exception, René Goscinny accompagne le passage de la bande dessinée francophone de l’enfance à l’adolescence et soutient les travaux novateurs de Giraud, Fred, Cabu, Christin et Mézières, Gotlib, Mandryka, Druillet, Bretécher et bien d’autres. Avec ses pages d’actualité, l’hebdomadaire « qui s’amuse à réfléchir » développe un véritable esprit de rédaction que les magazines ultérieurs tenteront de retrouver. Dans la foulée de Mai 68, plusieurs auteurs issus de Pilote lancent de nouveaux supports de publication, à la tonalité adulte et subversive. En 1972, Reiser, Cabu et Gébé rejoignent Charlie-Hebdo et Hara-Kiri, cependant que Gotlib, Mandryka et Brétécher créent L’écho des Savanes. En 1975, laissant L’écho aux mains de Mandryka, Gotlib lance Fluide Glacial. La même année, Druillet et Moebius fondent Métal hurlant avec Dionnet : trimestriel puis mensuel, Métal multiplie les expériences graphiques et dialogue avec le rock. Apparu en 1978, (À suivre) privilégie l’ampleur romanesque, publiant de longs récits de Pratt, Tardi, Forest, Comès et quelques autres. De son côté, Circus mise sur le récit historique avec Bourgeon, Juillard et Yslaire. Mais pendant les années 80 et 90, les ventes de ces revues diminuent, tandis que les albums se font de plus en plus nombreux.

Illustration : Couvertures de Pilote n° 424, 7 décembre 1967 et de Métal hurlant n° 6, mars 1976

> Réservation en ligne

Benoît Peeters est né à Paris en 1956. Ancien élève de Roland Barthes, il est titulaire d’une Habilitation à diriger des recherches. Une longue complicité avec François Schuiten lui a permis de construire avec lui la célèbre série de bande dessinée Les Cités obscures.

Auteur de nombreux essais sur l’image, Benoît Peeters est aussi le biographe de personnages aussi différents que Hergé, Jacques Derrida et Paul Valéry. 

Photo : Le triomphe des images ©Schuiten

En partenariat avec

Logo Nova