Itinéraires

Pierre-Olivier Desmoulins

8 septembre 2014
19 octobre 2014

Une exposition des photographies de Grégoire Korganow sur les grilles de la rue Saint-Martin
Pierre-Olivier Desmoulins,  photographie de Grégoire Korganow

Mon parcours avant le Cnam


Vétérinaire de formation, j’ai toujours éprouvé un vif intérêt pour la recherche et le maniement des chiffres dans un cadre concret. C’est donc naturellement que mes pas se sont portés vers le domaine de la recherche appliquée en santé animale. J’y ai trouvé pendant douze ans un épanouissement humain et professionnel remarquable. Néanmoins, après avoir occupé différents postes en recherche et développement dans l’industrie, j’ai ressenti le besoin de prendre du recul et décidé de relever de nouveaux défis, car je ne me voyais pas exercer la même activité pendant tout le reste de ma carrière. Considérant les qualités requises dans mon métier: esprit d’analyse, manipulation des chiffres, rigueur et pragmatisme, j’ai longuement échangé avec mon entourage et des «professionnels du chiffre». Je me suis alors tourné presque instinctivement vers le champ de la comptabilité et de la gestion, qui correspondait presque parfaitement en esprit avec celui que je souhaitais quitter puisque les mêmes qualités y étaient requises.

Pourquoi avez-vous choisi le Cnam ?


J’ai eu l’occasion, à maintes reprises durant mon parcours, de côtoyer des personnes ayant suivi une formation au Cnam et j’ai toujours considéré que l’enseignement qui y était dispensé était d’une remarquable qualité. J’ai donc naturellement opté pour une formation diplomante (le DCG) au Cnam Pays de la Loire pour m’aider dans un virage professionnel entamé il y a presque deux ans maintenant. J’ai eu la chance d’être embauché en contrat de professionnalisation dans l’entreprise qui m’a accueilli pendant mon stage de formation et c’est en grande partie au Cnam que je le dois.