Musée des arts et métiers / Des clefs pour comprendre

Biobitumes, biofaçades, les micro-algues colonisent les BTP

27 avril 2017
18h30 - 20h

  • Paris Musée des arts et métiers
Musée des arts et métiers
60 rue Réaumur
Paris 3e
Utilisées depuis longtemps comme colorants en cosmétique ou compléments alimentaires, les micro-algues connaissent un regain d’intérêt. Leur culture est aisée, leur croissance rapide, la récolte se fait en continu et la productivité est importante.
Leur croissance par photosynthèse ne nécessitant pas de substrat organique, la micro-algue n’empiète pas sur les terres arables. L’idée de leur raffinage pour produire des biocarburants et des biobitumes a progressivement émergé ces dernières années, et les micro-algues font aujourd’hui partie des alternatives prometteuses au pétrole.
Et pourquoi ne pas imaginer dans un futur proche d’intégrer aux façades de nos bâtiments de véritables photobioréacteurs ? Ces unités de production algocoles, constituées de quelques centimètres d’eau enchâssés entre deux lames de verre, permettraient de produire de la biomasse et d’améliorer les performances énergétiques, en tirant pleinement profit des échanges thermiques et chimiques avec le bâtiment hôte.
Le futur des BTP sera-t-il vert comme une algue ?

Avec Jack Legrand, professeur de génie des procédés, Université de Nantes-CNRS et Clémence Queffelec, chimiste, maître de conférence, Université de Nantes-CNRS.